Monthly Archives: July 2013

LES SONS DU JUNGLETOUR / SOUNDS FROM THE JUNGLETOUR

Les traces audio du Jungletour, qui a relié à vélo début juillet les jungles du Nord – Pas-de-Calais à l’Angleterre : manifestations, débats, rencontres, prises de paroles autour des droits des exilés.

The sounds of the Jungletour, which linked by bike the jungles from the North of France to England : demonstrations, debates, meetings, speeches for the migrants rights.

http://audioblog.arteradio.com/echodesjungles

Journal du Tour – 1er étape Samedi 6 Juillet

Lens, Grenay, Angres. 

Avec Claudine Kayser et Laura Hamilton (Amnesty International), pour l’organisation du Tour, Benoits Deck (Fraternité Migrants Bassin Minier), organisateur de l’étape du Tour et Chtistian Champiré, Maire de Grenay.

Durée : 27’59’’

_________________________

Journal du Jungle Tour – 2ème étape Dimanche 7 Juillet

La bienvenue de Maryse Coupin, maire de Angres, au petit déjeuné et l’accueil de Nan Suel, présidente de Terre d’Errance à l’arrivée au camp de Norrent-Fontes

Durée : 13′ 42”

_________________________

Le  traité du Touquet 

Enregistré en « live » depuis le camp de Norrent-Fontes.

Le traité du Touquet, qui organise « l’étanchéité » migratoire de la Manche a des conséquences qui vont bien au-delà d’une simple fermeture sélective de la frontière.

Attention, il est préférable d’écouter ce débat en commençant par le début et en finissant par la fin …

Le  traité du Touquet  – 1 Benoit Deck

Membre de « Solidarité Migrant Bassin Minier », Réseau très actif à Angres, Benoit Deck est aussi adjoint au maire de Bully-les-Mines

Durée : 20’07’’

Le  traité du Touquet  – 2 Marc Boulnois

Maire de Norrent-Fontes, Marc Boulnois est également un des co-créateurs, avec Maryse Coupin du Réseau des Elus Hospitaliers

Durée : 10’38’’

Le  traité du Touquet  – 3 Discutions

Avec Lucien (Solidarité Migrant Bassin Minier), Nan Suel (Terre d’Errance) , Lily Boilet (Terre d’Errance), Marc Boulnois et Benoit Decq.

Le  traité du Touquet  – 4 Conclusion Alain Delame

Alain Delame est « Coordinateur régional, auprès d’Amnesty International, pour les réfugiés/migrants, dans le Nord Pas de Calais ».

Durée :  8’55’’

_________________________

Journal du Jungle Tour – 4ème étape 9 Juillet Bailleul Grande -Synthe

A Steenvoorde, ou il y aussi une “Jungle”, on rencontre Bertrand Lemaire, curé de la Paroisse et Damien Defrance, président de « Terre d’Errance Steenvoorde », puis nous retrouverons Sylvie Desjonquères , présidente d’Emmaüs Dunkerque qui nous emmène sur le camps Rrom.

Durée : 14′ 15”

_________________________

Journal du Jungle Tour. 5ème Jour – Dunkerque

Mercredi 10 Juillet. Dunkerque. A l’appelle de Médecins du Monde et de l’ensemble des organisations du Jungle Tour, nous partons en manifestations sur la plage de Malo-les-Bains. Avec Mael Galisson, Coordinateur de la Plate-forme de Services aux Migrants (PSM) et une interview de Cécile Bossy, coordinatrice de Médecins du Monde auprès des migrants et l’accompagnement musicale de la Brigade des Tubes, qui regrette d’être en effectif réduit.

Durée : 15’ 24’’

_________________________

Journal du Jungle Tour. 6ème Jour – Calais 11 07 13 – Visite d’un Calais démoli

Visite de lieux qui ont marqués l’histoire migratoire récente et Calais et sa répression : jungles et squats évacués et rasés, y compris les arbres, par Philippe Wannesson, de « la Marmite aux Idées »

Dans chacun de ces lieux, une stèle en palette a été érigée en hommage aux personnes qui y ont habité et en retrace brièvement l’histoire. A retrouvera sur le blogue  « Vibrations Migratoires »

Durée : 27’59’’

____________

Journal du Jungle Tour. 7ème Jour –  Canterbury 12 07 13 – Le KRAN, Première partie

Le 12 juillet, nous arrivons à Canterbury, dans le Kent et par Margareth, du KRAN.

Le KRAN (http://kran.org.uk/ ) est une association qui s’occupe des mineurs isolés étranger dans le Kent. Or, les « MIE » dans le Kent, ce sont des gamins que sont passés par les jungles et autres camps du Nord-Pas-de-Calais …

Dans cette première partie, enregistrée à Canterbury vendredi 12 juillet au domicile de Margareth, qui accueillait le Jungle. Elle explique ce qu’est le KRAN et raconte son expérience.

Attention, on est passé au bilingue anglais français

Durée : 29’50’’

________________

Journal du Jungle Tour. 8 ème Jour –  Canterbury 13 juillet – Le KRAN, Seconde partie

Enregistrée à Canterbury, dans les locaux du KRAN  le 13 juillet.

Juliette nous a présenté plusieurs courts métrages d’animation réalisés avec des jeunes réfugiés (à regarder (absoluement !)  ici : http://animateandcreate.com/workshops/work-category/refugee/.) L’un se passe précisément dans une « Jungles » de Calais.

Puis le débat commence …

Durée : 15’54’’

Bonne écoute !

CAMP NO BORDER ROTTERDAM AUGUST 2-10 AOÛT

No Border Pays-Bas organise un camp No Border à Rotterdam du 2 au 10 août:

http://nobordercamp.nl/france/

No Border Netherlands organise a No Border camp in Rotterdam August 2 – 10:

http://nobordercamp.nl/english/

Het No Border Netwerk Nederland organiseert van 2 tot 10 augustus 2013 een No Border Camp in Rotterdam:

http://nobordercamp.nl/

 

Camp NoBorder 2013
du 2 au 10 Août 2013, Rotterdam, Pays-Bas
Une semaine d’actions, de débats et d’échange de savoirs.

Le Réseau No Border des Pays-Bas organise du 2 au 10 Août 2013 un Camp No Border à Rotterdam. L’organisation de cette semaine d’actions, de débats, et d’échange de savoirs est en lien direct avec les luttes quotidiennes des migrants/tes aux Pays-Bas ces derniers années.

Depuis l’automne 2011, on a pu voir aux Pays-Bas de nombreux/ses migrants/tes mettre en place des formes de lutte originales. Ils/elles se joignent ouvertement à la résistance contre les politiques de migration actuelles, en dépit des différences de nationalité, de milieu ou d’origine.

Les sans-papiers que les Pays-Bas privent de droit de séjour et de liberté de mouvement en ont assez que leur lutte pour une existence digne reste sans écho dans la société néerlandaise. Jusqu’à présent, les migrants/tes et les activistes solidaires ont déjà monté différents campements, organisé de nombreuses manifestations, et ils/elles occupent des églises à Amsterdam (Vluchtkerk) et à La Haye (Vluchthuis).

Dans ce contexte, il semblait naturel que le Réseau NoBorder organise un Camp. Les activistes NoBorder veulent ainsi participer aux efforts des migrants/tes pour attirer l’attention du public sur leurs problèmes.

Jusqu’ici les autorités gouvernementales ont régulièrement montré qu’elles ne s’intéressaient qu’à leur propre tambouille politique. Le marchandage législatif pour un ‘pardon pour les mineurs’ (kinderpardon) en échange de la ‘pénalisation du séjour illégal’ (strafbaarheidstelling illegaal verblijf) est un parfait exemple de ce dont sont capables les politiciens. Ils préfèrent évidemment garder leur pouvoir politique plutôt que d’aider ceux/celles qui sont à la rue parce qu’ils/elles n’ont pas de papiers!

Le Camp NoBorder 2013 a plusieurs buts. Tout d’abord nous espérons, avec cette semaine d’ateliers et d’actions, participer aux efforts des migrants/tes pour faire bruyamment résonner leur lutte dans toute la société néerlandaise: pour que plus personne aux Pays-Bas ne puisse dire qu’il/elle n’était pas au courant qu’on jette des gens à la rue sans argent, sans nourriture, sans abri. Les migrants/tes résistent contre les politiques actuelles de migration et nous participons à cette résistance.

En même temps nous voulons lors de ce camp rediriger notre attention contre le capitalisme. Le capitalisme est la cause principale des guerres, comme par exemple les conflits pour la main mise sur le pétrole ou d’autres matières premières, et du réchauffement climatique, qui à leur tour sont causes de flux migratoires. Personne ne quitte sa terre de plein gré. Dans notre société cupide et égoïste, il n’y a pas de place pour ceux/celles qui cherchent désespérément à améliorer un peu leurs perspectives.

En tant qu’activistes NoBorder nous défendons le droit à la liberté de mouvement (freedom of movement) et réclamons l’abolition des frontières et des États. Lors du Camp NoBorder les ateliers et débats nous permettront de partager ces idées avec le plus de gens possible. Nous aimerions que le camp soit un levier pour agir activement contre la politique migratoire des autorités, qu’elles soient de droite comme de gauche. Des manifestations et actions publiques seront organisées depuis le Camp NoBorder dans divers endroits de la région.

Une autre raison pour organiser un camp en Août 2013 est le départ depuis Rotterdam, le premier week-end d’Août, du navire Lovis, qui se rendra dans différents ports du pays pour manifester en solidarité avec les migrants.tes et créer des liens et des affinités entre les différents individus.es et groupes qui luttent contre les politiques migratoires.

Le Réseau NoBorder Pays-Bas travaille avec des groupes semblables dans d’autres pays d’Europe, des rencontres et des actions communes sont régulièrement organisées. C’est pour souligner et promouvoir le caractère international que le mot anglais ‘Camp’ a été retenu. Depuis la naissance du concept de Camp NoBorder en 1999, des camps ont été organisés à différents endroits à symbolique forte, tels que les ports ou les régions frontalières. L’an passé, on a pu voir des Camps NoBorder à Stockholm et à Cologne.

Il y aura beaucoup de travail dans les mois à venir pour organiser le Camp NoBorder. Le groupe de préparation est déjà en contact avec des groupes de migrants/tes et des activistes solidaires. Pour plus d’informations, et si tu veux participer aux préparations, tu peux nous contacter sur info@no-border.nl. Bien entendu nous avons besoin de financement pour organiser tout ça : toute donation est dès maintenant la bienvenue sur le compte 4253090 au nom de Ithaka, Utrecht, sous mention de “No Border Camp 2013”.

NoBorderCamp 2013
August 2 – 10 Rotterdam
Week of action, discussion and workshops

The Dutch No Border Network organizes a No Border Camp in Rotterdam August 2 – 10.
The organization of a militant week of action, discussion and workshops connects with the tireless actions of migrants in the Netherlands during the past one and a half year.

As many people know, a lot of migrants in the Netherlands have been involved in protest actions in a way that has never been done before in the Netherlands. People from different nationalities and backgrounds are resisting the current migration policy openly.
Undocumented people that are not allowed to stay in the Netherlands because of that, do no longer accept the fact that their struggle for a human existence remains unseen. Meanwhile the migrants and supporting activists have raised several tent camps, have demonstrated many times, and a lot of migrants are at this moment staying in the Vluchtkerk in Amsterdam and the Vluchthuis in The Hague.

Given this situation, to the No Border Network organizing a NoBorderCamp is a matter of course. This way we, No Border activists, want to connect to the need of migrants to make their problem widely known.
Recently, it has at many times become obvious that the government is only interested in political games. The trading of a halfhearted childrens’ pardon for the introduction of the penalization of illegality shows perfectly what the Dutch politicians want. Political power is a lot more important than the fate of people without the ‘right’ papers, who have been kicked out on the street!

The NoBorderCamp 2013 has several goals. First of all during this week of workshops and actions we hope to connect to the need of migrants to make their protest be heard both visually and loudly so that Dutch society can no longer pretend they never knew: kicking people out on the street without money, food and shelter. We support the rebellion of the migrants against the current migration policy.

At the same time we want to focus attention on capitalism. It is the main cause of among others war, for example for oil or resources, and climate change, that in their turn set migration going. No man flees voluntarily. In our society, pregnant with greed and selfishness, there is no room for people that are desperately seeking a better future!

We the No Border-activists stand for freedom of movement and the abolition of borders and states. Through workshops and discussion during the NoBorderCamp we want to win people over for this aspiration. We want the camp to have an enthusing effect on people to actively resist the narrow-minded migration policy of both the right-wing and the left-wing established order. Active resistance will also be initiated from the camp, with direct and public actions at several locations in the region.

An extra goal in organizing a camp in August 2013 is the Lovis boat project “Voices from the borders”, that will leave from Rotterdam in the first weekend, and that will draw attention to the problems of migrants in different harbors and wants to create more unity in groups and individuals that resist migration policy.

The Dutch No Border Network works together with similar groups in other (European) countries, among others through regular meetings and joint actions. The English title ‘Camp’ is therefore chosen on purpose because internationally there is a lot of interest in meetings of No Border-activists.
The NoBorderCamp-concept exists since 1999 and from that year on at distinctive locations in Europe (border- and harbor areas) similar camps have been organized. Last year there were camps in Stockholm and Cologne.

In the next months we will have to do our very best to organize the No Border Camp. The preparation group has already contact with groups of migrants and supporting activists. For more information, and if you want to help out, you can contact us through info@no-border.nl. Of course we need money to organize things well, you can donate to the account of Ithaka 4253090 in Utrecht, subject No Border Camp 2013.

NoBorderCamp 2013
2 tot 10 augustus Rotterdam
Week vol acties, discussies en workshops

Het No Border Netwerk Nederland organiseert van 2 tot 10 augustus 2013 een No Border Camp in Rotterdam. Het organiseren van een strijdbare week met acties, discussies en workshops sluit naadloos aan bij de onvermoeibare acties van migranten in de afgelopen anderhalf jaar in Nederland.

Zoals breed bekend is zijn veel migranten in Nederland vanaf het najaar 2011 bezig met protestacties zoals die nog niet in Nederland zijn voorgekomen. Mensen met verschillende nationaliteiten en achtergronden komen openlijk in verzet tegen het huidige migratiebeleid.

Mensen die geen papieren hebben en daarom niet in Nederland mogen verblijven accepteren het niet langer meer dat hun gevecht om een menswaardig bestaan voor de Nederlandse samenleving onzichtbaar blijft. Inmiddels hebben migranten en de ondersteunende activisten al diverse tentenkampen opgericht, zijn er zijn vele demonstraties geweest en verblijven veel migranten op dit moment in de Vluchtkerk in Amsterdam en het Vluchthuis in Den Haag.
In deze situatie is het organiseren van een NoBorderCamp voor het No Border Netwerk een vanzelfsprekendheid. Hiermee willen wij, No Border activisten, aansluiten bij de behoefte van migranten om hun probleem ‘wereldkundig’ te maken.

In de afgelopen periode is veelvuldig duidelijk geworden dat de overheid alleen maar belangstelling heeft voor politieke spelletjes. Het inruilen van een halfslachtig kinderpardon tegen het invoeren van strafbaarstelling van illegaliteit geeft perfect aan waar het de Nederlandse politici om te doen is. Het hebben van politieke macht is veel belangrijker dan het lot van op straat geklinkerde mensen zonder de ‘juiste’ papieren!

Het NoBorderCamp 2013 heeft verschillende doelen. Allereerst hopen wij met deze week van workshops en acties aan te sluiten bij de behoefte van migranten om visueel zichtbaar en luidruchtig hun protest te laten horen zodat de Nederlandse samenleving niet meer kan blijven zeggen dat zij het nooit hebben geweten: het op straat gooien van mensen zonder geld, voedsel en onderdak. Wij ondersteunen de opstand van migranten tegen het huidige migratiebeleid.

Tegelijk willen wij met dit kamp ook de aandacht vestigen op het kapitalisme. De belangrijkste oorzaak van ondermeer oorlogen, bijvoorbeeld om olie en andere grondstoffen, en klimaatverandering, die op hun beurt migratiestromen op gang brengen. Geen mens vlucht vrijwillig. In onze samenleving die zwanger is van hebzucht en egoïsme, is geen plek voor mensen die wanhopig op zoek zijn naar een betere toekomst!

Wij de No Border-activisten zijn voorstanders van vrijheid van beweging (freedom of movement) en het afschaffen van grenzen en staten. Tijdens het NoBorderCamp willen wij aan de hand van workshops en discussies meer mensen voor dit streven winnen. Het kamp zal een enthousiasmerende werking moeten hebben op mensen om zich ook actief te verzetten tegen het kleinburgelijke migratiebeleid van zowel de rechtse als de linkse gevestigde orde. Actief verzetten zal ook vanuit het kamp gebeuren, met directe en publieksacties bij verschillende locaties in de regio.

Een extra doel van het organiseren van een kamp in augustus 2013 is het Lovis-bootproject “Voices from the borders” dat in het eerste weekend van augustus vanuit Rotterdam zal vertrekken en in verschillende havensteden aandacht wil schenken aan de problemen van migranten en meer samenhang wil bewerkstelligen in groepen en individuen die zich verzetten tegen het migratiebeleid.

Het Nederlandse No Border Netwerk werkt samen met soortgelijke groepen in andere (Europese) landen, ondermeer via regelmatig overleg en gezamenlijke acties. De Engelse benaming ‘Camp’ is dan ook bewust gekozen omdat er internationaal veel belangstelling is voor bijeenkomsten van No Border-activisten. Het NoBorderCamp-concept bestaat al sinds 1999 en vanaf dat jaar zijn er op markante plekken in Europa (grens- en havengebieden) dergelijke kampen georganiseerd. Vorige jaar waren er kampen in Stockholm en Keulen.

In de komende maanden zal er flink getrokken moeten worden aan de organisatie van het No Border Camp. De voorbereidingsgroep heeft al contact met groepen migranten en ondersteunende activisten. Voor meer informatie, en als je mee wilt helpen, kun je contact met ons opnemen via info@no-border.nl. Uiteraard hebben wij geld nodig om zaken goed te organiseren, storten van een bijdrage kan via de rekening van Ithaka 4253090 te Utrecht o.v.v. No Border Camp 2013.

 

 

JUNGLETOUR : ABOUT THE BRITISH BORDER / À PROPOS DE LA FRONTIÈRE BRITANNIQUE

À l’occasion du Jungletour, un communiqué de La Marmite aux Idées à propos des accords franco-britanniques de contrôle de la frontière. Et tout sur le Jungletour sur :

At the occasion of the Jungletour, a press release from La Marmite aux Idées (in French) about the French – British agreements on border monitoring. And everything about the Jungletour on :

http://www.jungletour.sitew.com/

http://jungletour.over-blog.com/

http://audioblog.arteradio.com/echodesjungles

 

LA FRONTIÈRE DU NON-DROIT

 

 

 

Le Jungletour a passé la Manche vendredi 12 juillet, pour tendre la main aux associations britanniques de soutien aux exilés.

 

 

 

Les violations des droits auxquelles nous assistons de ce côté-ci de la Manche sont en effet liées à des décisions politiques prises de l’autre côté, et à des accords franco-britanniques qui s’accumulent au fil des années et violent de plus en plus gravement les droits des personnes.

 

 

 

Au protocole de Sangatte (1991) qui est principalement un accord technique de gestion de la frontière au niveau du tunnel sous la Manche s’ajoutent le protocole additionnel de 2000, amendé en 2007, et le Traité du Touquet en 2003. Du tunnel les contrôles conjoints franco-britanniques sont étendus aux gares de la liaison ferroviaire transmanche et aux ports d’où partent les liaisons ferry.

 

 

 

Mais derrière les dispositions techniques se cachent des mesures politiques, qui utilisent la zone frontière comme un espace qui obéi à des règles différentes du droit commun, et permet à chacun des pays de s’affranchir des conventions internationales comme de son propre droit interne.

 

 

 

Notamment, si une personne qui n’a pas de document lui permettant d’entrer au Royaume-uni est contrôlée par exemple par la police britannique dans le port de Calais, elle peut être placée en garde-à-vue par les policiers britanniques selon la loi anglaise. Par contre, si cette personne demande l’asile au policiers britanniques, on considérera qu’elle est sur le sol français et qu’elle relève des autorités françaises.

 

 

 

Cette mesure, qui se retrouve dans tous les textes qui se sont succédés depuis 1991, vise clairement et spécifiquement les demandeurs d’asile. Il ne s’agit pas de « lutter contre l’immigration irrégulière », mais d’empêcher des personnes de demander la protection du Royaume-uni en raison des persécutions qu’ils ont subi dans leur pays, comme la Convention de Genève leur en donne le droit.

 

 

 

Les textes suivants, l’arrangement de 2009 et son prolongement en 2010, aggravent et amplifient cette politique. Il y question de « retours forcés » (expulsions), de « retours conjoints » (charter affrété par plusieurs États), et et d’ « agir afin d’éviter les concentrations d’étrangers en situation irrégulière à la frontière commune et ses alentours ». Les démantèlements de squats et de campements ne datent pas de 2009, l’arrangement officialise une pratique existante. Il n’en viole pas moins les articles L 345-2-2 et L 345-2-3 du Code de l’action sociale et des familles, qui fait obligation à l’État d’assurer l’hébergement d’urgence de toute personne quelle que soit sa situation administrative.

 

 

 

Ces accords franco-britanniques, derrières leurs aspects techniques, cachent une série de mesures qui détricotent le droit national et international. Ces dispositions doivent être abolies sans tarder.

 

 

 

DEBATE ABOUT FRENCH-BRITISH BORDER CONTROLE / DÉBAT SUR LES CONTRÔLES FRANCO-BRITANNIQUES À LA FRONTIÈRE

During the Jungletour, a debate about the Franch – British agreements about border controle (in French):

http://audioblog.arteradio.com/echodesjungles

À l’occasion du Jungletour, un débat sur les accords franco-britanniques de contrôle des frontières :

http://audioblog.arteradio.com/echodesjungles

 

 

APRÈS LES CONGOLAIS, LES AFGHANS ? AFTER THE CONGOLESES, THE AFGHANS ?

Alerte Vol collectif probable vers l’Afghanistan

http://www.gettingthevoiceout.org/alerte-vol-collectif-probable-vers-lafghanistan/

08/07/2013

Ils sont 15 Afghans au centre fermé 127bis et ils demandent de l’aide de l’associatif!. Ils sont plusieurs au centre fermé de Vottem. Pas de nouvelles des autres centres ou il est très difficile d’avoir des contacts!

N ous apprenons aussi que beaucoup d’Afghans ont été arrêtés aux Pays Bas avec l’objectif de les expulsés

5/07/2013

Nous apprenons de source sûre que de nombreux Afghan(e)s sont actuellement arrêté(e)s et enfermé(e)s dans plusieurs centres fermés belges. Une famille Afghan avec 5 enfants a été amené au centre de retour à Holsbeek en vue de leur expulsion.

Il est plus que probable qu’une déportation collective vers l’Afghanistan soit planifiée dans les jours ou semaines à venir.

L’Office des étrangers et les ministres belges ont fait preuve ces derniers mois d’une “efficacité sans faille” dans l’organisation de déportations collectives vers plusieurs pays (Guinée, RDC, Albanie…).

Cette fois, ce sont les Afghan(e)s qui sont vraisemblablement ciblé(e)s. 

Vol Frontex, Vol organisé par le gouvernement, Vol organisé conjointement avec d’autres pays européens ? Nous ne le saurons sans doute que bien plus tard, secret d’Etat oblige.

Nous aurons  des informations supplémentaires sur cette nouvelle initiative assassine dans les prochains jours et demandons à chacun-e d’être attenti-f/ve, de s’informer, de diffuser , d’agir pour que ce vol ne parte pas !  Vigilants aussi car qui dit expulsion signifie aussi qu’ils vont chercher à remplir les centres rapidement et donc intensifier les rafles.

 http://www.gettingthevoiceout.org/mode-demploi-vol-collectif/

Stopdeportation.

 

ATTENTION! Probable group flight to Afghanistan

http://www.gettingthevoiceout.org/attention-probable-group-flight-to-afghanistan/

07/07

15 Afghans are in the closed centrum 127 bis and a Few in Vottem. They ask help from the associations

In Netherland many Afghans were arrested the last days and are also in detention

 

05/07/2013

We’ve heard from reliable sources that a lot of Afghan men, women and familys care currently being arrested and detained in several Belgian closed centres. One family with 5 children is  in the return centrun in Holsbeek, waiting for her return to Afghanistan.

It is more than likely that a group deportation to Afghanistan is being planned for the days or weeks to come.

The last months, our Foreigners’ office and Ministers have shown an unfailing efficiency to organise group deportations to several countries (Guinea, DRC, Albania, etc).

This time it seems that Afghan people are being targeted.

Will it be a Frontex flight, a flight organised by the government, a flight jointly organised with other European countries ? We might know but much later, for the sake of State secret again…

We will have additional information on this new killer initiative in the coming days and we ask each and everyone of you to pay close attention, to get informed, to spread the news and to act for that flight not to leave!

http://www.gettingthevoiceout.org/collective-flights/

Nodeportation

 

Alarm: Collectieve vlucht vanuit Brussel naar Afghanistan?

http://www.gettingthevoiceout.org/alarm-collectieve-vlucht-vanuit-brussel-naar-afghanistan/

07/07/2013

Er zijn 15 Afghanen in het gesloten centrum 127 bis, een paar in Vottem. Ze zijn zeer ongerust en vragen hulp! We hebben geen nieuws van de andere centra waarmee de communicatie heel moeilijk is.

We vernemen ook dat er heel veel Afghanen in Nederland gearresteerd en opgesloten  werden de laatste dagen/weken

 

05/07/2013

We vernemen van een betrouwbare bron dat op dit moment veel Afghanen opgesloten zijn in de verschillende gesloten centra in Belgie. Tenminste een Afgaanse familie mat 5 kinderen werden  geplaatst inhet opvangcentrum in Holsbeek om hun uitzettingen voor te bereiden.

Het is meer dan waarschijnlijk dat een collectieve uitwijzing naar Afghanistan gepland is in de volgende dagen of weken .

De Dienst Vreemdelingenzaken (DVZ) en de Belgische ministers hebben in de afgelopen maanden een “naadloze efficiëntie” getoond in de organisatie van collectieve deportaties naar verschillende landen (Guinee, Congo, Albanië …). Dit keer zijn de  Afghanen het doelwit.

Is het een Frontex vlucht, een vlucht georganiseerd door de Belgische overheid of een vlucht georganiseerd in samenwerking met verschillende Europese landen? We zullen het veel later weten ,immers, het staatsgeheim is van kracht.

We zullen de komende dagen meer informatie ontvangen over dit nieuwe initiatief en vragen iedereen om attent te zijn, zich te informeren, dit alarmbericht te verspreiden en in aktie te treden opdat deze vlucht niet plaatst vindt!
Opgelet: een collectieve  uitwijzing betekent ook dat ze zullen proberen om de centra snel te vullen en daarom Afghaanse migranten te arresteren..

http://www.gettingthevoiceout.org/gebruiksaanwijzing-voor-collectieve-vluchten/

Nodeportation

 
 

LE JUNGLETOUR 2013 COMMENCE – THE JUNGLETOUR 2013 IS STARTING

Comme chaque année maintenant, le Jungletour reliera les campements d’exilés du Nord – Pas-de-Calais et les associations qui les soutiennent. Il se terminera cette année en Angleterre, la situation que nous rencontrons de ce côté étant le résultat de politiques franco – britanniques.

Il est parti aujourd’hui de Lens et se terminera le 14 juillet à Canterbury.

Pour le suivre au jour le jour, le blog
http://jungletour.over-blog.com/
et l’audioblog
http://audioblog.arteradio.com//echodesjungles

Like each year now, the Jungletour is going to join the migrants camps in the North of France and the organisations and groups which are supporting them. This year it is going to end in England, because the situation we can see on this side of the Channel is the result of a French – British policy.

The Jungletour will leave today from Lens ans will end July 14 in
Canterbury.

To follom it day by day, the blog
http://jungletour.over-blog.com/
and the audioblog
http://audioblog.arteradio.com//echodesjungles

 

Le Jungle Tour 2013

Image

DATES : samedi 6 juillet

Départ du Louvres-Lens vers 14H30. Circuit dans le bassin minier. Visite d’un camp de réfugiés. Soirée conviviale avec les réfugiés. Groupe de percussion « Labatouk »

Dimanche 7 juillet

Etape d’Angres à Norrent-Fontes. Visite d’un camp de réfugiés. Atelier de graf . 17 H réunion débat sur le Traité du Touquet (qui réglemente la frontière entre la France et l’Angleterre)

Lundi 8 juillet

Etape de Norrent-Fontes à Bailleul (lieu d’un camp médicalisé). Soirée conviviale.

Mardi 9 juillet

Bailleul. Présence et distribution de tracts sur le marché.

Etape de Bailleul à Grande Synthe. Visite de camp de réfugiés à Steenvorde.

Soirée au centre Emmaüs de Grande Synthe.

Mercredi 10 juillet

Présentation des activités du centre Emmaüs. Echanges avec les compagnons d’Emmaüs et avec des migrants.

Jeudi 11 juillet

Etape de Grande Synthe à Calais.

Arrivée à Calais vers 14H30 devant l’Hôtel de Ville.

Visite commenté des anciens sites de squats de migrants.(à partir de 15H)

Distribution de tracts en centre ville de Calais.

Présence à la distribution des repas , rus de Moscou à 18 H.

20H Soirée spectacle à la Timbale, rue Royale, Calais avec « Monologues de Migrateurs » de Veronika Boudinova et « J’étais de gôche » de Pascal Mullié

Vendredi 12 juillet

Etape Calais- Canterbury .

Départ du centre ville vers 11H30

Douvres : Départ vers 15H du front de mer à proximité du terminal ferry.

Canterbury : Arrivée vers 19H. Repas convivial avec quelques militants locaux.

Samedi 13 juillet

Canterbury

Exposition de photos : 3 séries de photos dont une petite exposition du travail du Secours Populaire en France et une autre sur le travail du Refugee Council à Londres. La troisième étant des photos des deux premières éditions du Jungle Tour.

Distribution de tracts dans le centre ville.

Réunion sur le Traité du Touquet dans les locaux du KRAN (Kent Refugee Acrion Network)

Dimanche 14 juillet

Etape de Canterbury à Douvres

Départ vers 9H30 de Canterbury.

Arrivée vers 13H à Douvres (fin du JungleTour)