VOL FRONTEX POUR LE CONGO / FRONTEX FLIGHT TO CONGO

Dimanche 16 juin, le Réseau Éducation Sans Frontières envoi un message urgent face à l’expulsion de trois ressortissants de la République Démocratique du Congo via la Belgique par un avion militaire :

« Expulsion par un vol privé ce dimanche 16/06/2013 de trois ressortissants de la République Démocratique du Congo dont un père d’enfants français, M. KIYALAMA, en France depuis 30 ans !!! Ils devaient être présentés devant le Juge des libertés et de la détention (JLD) mais au lieu de cela, Valls les expulse dans un avion sur un aéroport  fermé au public, loin des regards et empêchant ainsi toute solidarité possible. Monsieur KIYALAMA est un ressortissant de la République Démocratique du Congo qui vit à Cachan (94) avec sa compagne et ses 3 enfants tous scolarisés dont deux sont Français, âgés de 8, 20 et 22 ans. Ils ont tous été scolarisés dans les mêmes écoles à Cachan. Monsieur est bien connu et apprécié de la communauté scolaire. Suite à quelques délits, il a fait l’objet d’une interdiction définitive du territoire français et a été condamné à deux peines de prisons qu’il a déjà purgées. A sa sortie de prison en 2009, il a été expulsé et est revenu auprès des siens en 2010, normal car là est sa place. Depuis, trois ans il s’est parfaitement réinséré dans la société mais faute de titre de séjour, sa situation demeurait précaire avec suspendue à sa tête, une épée de Damoclès. Le 22/05/2013, après avoir déposé sa fille à l’école comme tous les matins car sa femme travaille en horaires  décalés, il est interpellé lors d’un contrôle routier puis placé au centre de rétention du Mesnil-Amelot en vue de son expulsion, faute de titre de séjour. Au bout de 25 jours, M. KIYALAMA n’avait toujours pas vu son consulat, seul habilité à délivrer un laissez-passer nécessaire à son expulsion, en l’absence de passeport. Ce père de famille aurait dû être présenté au juge des libertés et de la détention de Meaux ce dimanche 16/06/2013 qui l’aurait peut-être libéré mais pour contourner la justice et éviter la libération d’un père de famille, M. VALLS a mis les gros moyens avec les deniers publics : un avion militaire a décollé vers 17h de l’aéroport du Bourget avec un déploiement démesuré de militaires pour 3 malheureux étrangers. Résultat de ce gâchis : une famille démembrée, une mère seule qui va devoir démissionner de son travail, le chiffre du chômage qui augmente et une image de la France qui nous fait honte…. L’avion privé qui transporte les 3 expulsés va transiter par la Belgique ce soir, il est donc toujours temps pour le Ministre de revenir sur sa décision. »

Parallèlement, le site belge Getting the Voice Out alerte sur une concentration anormale de ressortissants de la RDC dans un centre de rétention près de Bruxelles, puis sur un projet d’expulsion par avion militaire :

http://www.gettingthevoiceout.org/expulsion-collective-ce-dimanche-16062013-vers-la-rdc/

Il s’avèrera qu’il s’agit d’un vol conjoint organisé par Frontex pour le compte de l’Allemagne, la Belgique, la France et l’Irlande.

Au vu du profil de certains des expulsés (par exemple un père d’enfants français, habitant en France depuis trente ans), on peut se demander si ce vol a été organisé parce qu’il y avait des ressortissants de la RDC à expulser dans ces quatre pays, ou s’il y a eu une décision politique d’expulser des citoyens de la RDC, et qu’on a ensuite raflé ceux qu’on trouvait pour remplir l’avion.

(automatic translation) :

Sunday, June 16, the Education Without Borders Network sent an urgent message against the expulsion of three citizens of the Democratic Republic of Congo via Belgium by military aircraft:

“Expulsion by a private flight this Sunday, 16/06/2013 three nationals of the Democratic Republic of Congo with a French children’s father, Mr. KIYALAMA in France for 30 years! They were to be presented before the judge of freedoms and detention (JLD), but instead, Valls expels a plane at an airport closed to the public, out of sight and thus preventing any possible solidarity. Mr. KIYALAMA is a national of the Democratic Republic of Congo who lives in Cachan (94) with his wife and three children are all in school, two of which are French, aged 8, 20 and 22 years. They were all enrolled in the same schools in Cachan. Gentleman is well known and appreciated by the school community. After some crimes, he has been a permanent ban from French territory and was sentenced to two prison terms he has already served. On his release from prison in 2009, he was expelled and returned to his family in 2010, because there is normal place. For three years he was perfectly reintegrated into society but lack of residence, his situation remained precarious with suspended at its head, a sword of Damocles. On 22/05/2013, after dropping her daughter at school and every morning because his wife works shift work, he was arrested during a traffic stop and then placed in the detention center of Mesnil-Amelot to deportation, lack of residence. After 25 days, Mr. KIYALAMA had not seen his consulate, may be issued only one pass required for expulsion, without a passport. The father should have been presented to the judge of freedoms and detention of Meaux this Sunday 16/06/2013 that might be released, but to circumvent justice and prevent the release of a father, M . Valls has the deep pockets with public funds: a military aircraft took off at 17h of Le Bourget airport with a disproportionate deployment of foreign military for three unhappy. Result of this mess: a divided family, a single mother who has to resign from his job, the number of unemployment increases and an image of France that makes us ashamed …. The private plane carrying the three expelled will pass by Belgium tonight, there is always time for the Minister to reconsider his decision.

Meanwhile, the Belgian site Getting Out the Voice alert on abnormal concentration of DRC nationals in a detention center near Brussels, then a planned eviction by military aircraft:
http://www.gettingthevoiceout.org/collective-flight-to-rdc-on-16062013/

It will prove that it is a joint flight organized by Frontex on behalf of Germany, Belgium, France and Ireland.

Given the profile of some of the expelled (eg, a father of French children, living in France for thirty years), it is questionable whether this flight was organized because there were nationals of the DRC to expel in these four countries, or if there was a political decision to expel citizens of the DRC, and then we won those that were found to fill the plane.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s